skip to Main Content
Julie Et Helene Au Botswana à Cheval.

Julie et Helene au Botswana à cheval.

Helene et Julie en Afrique!

Cet été, Julie et Helene sont parties au Botswana, pour un safari à cheval dans la plaine du Limpopo. Voici le récit de Julie, qui a adoré son voyage (Helene aussi, puisqu’elle y retournait!).

Si vous n’avez jamais eu l’occasion de galoper dans les plaines d’Afrique ni de connaître l’émotion unique de voir des animaux sauvages de près, nous vous recommandons ce safari à cheval! Helene et moi sommes parties dans la vallée du Limpopo cet été pour 8 jours de trek, dans les réserves de Tuli et Mashatu, avec l’agence Horizon Horseback, (site: http://www.ridinginafrica.com), et nous avons adoré!

Avec un petit groupe de 7 personnes, encadré par deux guides expérimentés, David et Max, nous avons exploré ces plaines durant 4 à 5 heures par jour. Notre groupe venait de différents pays: deux Anversoises, une jeune cavalière de France, une stagiaire accompagnatrice venue de Grande-Bretagne, et Helene et moi. David et Max nous guidaient à cheval, mais nous expliquaient aussi les habitudes des différents animaux que nous rencontrions, qui étaient nombreux: girafes, zèbres, éléphants, gnous, lions, léopards…

Durant notre séjour, nous avons séjourné dans 3 camps différents:

-Two Mashatus Camp. On y dort dans des tentes doubles très confortables, toutes placées sous un arbre et dotées de petites terrasses où l’on peut s’allonger pour lire en fin d’après-midi. Du côté de la petite piscine, le lieu est un poste d’observation idéal: on y voit des éléphants passer au loin chaque jour, des babouins qui viennent s’y rafraîchir, et des antilopes.

-Le Kgotla camp. ce camp était à l’origine un lieu de vie pour une tribu locale, qui élevait du bétail. il a été transformé en camp, avec quelques lits organisés autour d’un feu de camp. C’est très convivial, et tout à fait étonnant. Je ne peux pas décrire la sensation de “dormir à la belle étoile” dans un pays africain, au milieu de nulle part, avec des bruits inconnus tout autour de soi, dont des grognements de lion dont il était impossible d’estimer la distance! Entre moi et le bush, il y avait quelques planches… autant dire que le simple fait de se lever pendant la nuit pour aller aux toilettes est une expérience inoubliable. Entre la peur et l’excitation de sentir des animaux sauvages tout proche, le séjour dans ce camp est une des expériences les plus fortes de ma vie!

-Majele River camp, le troisième camp, était moins impressionnant! Nous dormions dans des petites cabanes près de la rivière qui, si elle était asséchée durant cette période (en été pour nous), accueillait sans cesse des animaux qui passaient par ce point stratégique. Le ciel, de nuit, était une merveille, l’occasion de découvrir toutes les étoiles de l’hémisphère sud!

Ce que j’ai adoré dans ce voyage? l’absence d’électricité, et donc de possibilité de recharger votre téléphone! La déconnection était donc totale, les seules lumières produites venant de nos lampes-torches, la télévision était notre feu de camp, avec comme son les rugissements et cris des lions, des léopards et des hyènes!

Côté cuisine (c’est important!), la cuisine était simple et bonne, préparée chaque jour par deux femmes adorables qui nous chantaient une chanson chaque soir avant de nous présenter le menu du jour!

Mais avant que vous ne pensiez que nous ne faisions que boire et dormir, je voudrais vous dire quelques mots sur les plus beaux monuments de l’Afrique: les animaux!

Durant nos chevauchées quotidiennes, nous rencontrions nombre d’antilopes locales, qu’on trouve communément au Botswana: impalas, koudous, cobes… Ce sont les premiers que nous avons vus, et nous étions très excitées en les rencontrant. Notre surprise est allée croissante: après ces antilopes, nous avons croisé des éléphants, des zèbres, des gnous et des girafes. Nous avons galopé avec des autruches, aperçu un guépard qui faisait une sieste, et même vu un léopard, ce qui est très rare à cheval!

Mais le dernier jour a été une sorte d’apothéose: au moment où nous avons entamé notre premier galop du matin, nous avons croisé le chemin d’un lion adulte impressionnant, accompagné de deux femelles, à moins de 30 mètres de nous. On se sent tout à coup très vulnérable, mais heureusement, nos chevaux étaient courageux et nous ont même laissé le temps de faire quelques photos! La nuit suivante, nous entendions le lion rugir dans la nuit, ce n’était pas pour nous rassurer! Heureusement, nous n’avons pas vu la lionne qui est passé au milieu de nos tentes pendant que nous dormions… et qui a laissé ses empreintes partout autour de nous!

Autres temps forts du séjour: un verre de vin ou de gin tonic en regardant le coucher du soleil sur les plus beaux coins de chaque campement. Et pendant nos moments de détente, un safari à pied (avec notre guide, qui nous disait que regarder et nous apprenait tant de chose), un safari en jeep et la visite d’un village.

Mais si vous me demandez ce que j’ai préféré dans ce voyage, c’est certainement le moment où nous avons galopé avec des girafes de chaque côté de nous, comme si nous faisions partie de leur horde. C’est un moment unique que seuls les chevaux nous donnent la possibilité de vivre!

 

Si vous voulez des informations, n’hésitez pas à nous les demander, à Helene ou moi. Et si vous hésitez avant de partir, n’ayez crainte: c’est une des plus belles expériences de ma vie!

Julie (propriétaire de Signora) et Helene (propriétaire de Jamuna)

 

ENGLISH

If you have never had the opportunity to gallop across the plains of Africa and experience the thrill of seeing wild animals on horseback, it is an experience that I highly recommend.

Helene and I travelled to the Limpopo valley in Botswana this summer for an 8 day treck with Horizon Horseback through the Tuli and Mashatu reserves. Our small group of 7 guests averaged about 4-5 hours of riding each day led by our local expert guides David and Max. Our group had all experienced riders and included 2 ladies from Antwerp, their Dutch tour guide, a young woman from France, a stagiaire from the UK and Helene and I. David and Max guided us through the brush pointing out the different animal tracks and ensured that we saw as many giraffes, zebras, elephants, lions, wildebeest and leopards as possible.

We stayed in three different camps along our journey:

–          the Two Mashatus Camp. Nestled in the shade of a centurion Mashatu tree, two traditionally built Lala palm rondavels served as dining area and lounge.   Spacious 2-person tents pitched on teak platforms, with en-suite toilets and showers, made for very comfortable accommodation. Each tent was private and positioned in the shade of a tree with a small deck area on which to relax during the afternoon.  The small swimming pool doubled as a place of repose and an observation deck:  elephants crossed in front almost every day, baboons popped up for a drink of water, and bush bucks grazed tranquilly only a couple of meters away.
–          The Kgotla camp was originally an old tribal court, which was later used as a corral for livestock, and has now been transformed into a living space, with beds arranged around the edges and a fire pit in the middle. I’m not sure I can convey the emotion that you get from sleeping ‘a la belle étoile‘ with lions roaring in the darkness, with only a palisade fence between you and the bush, and the fear of having to make a dash to the toilet in the middle of the night, flashlight scanning the trees to check for the glowing eyes of a leopard. It was both thrilling and terrifying (in a good way!) and was one of those experiences that you never forget.  The monkeys, sound asleep at night, provided lively entertainment during the day as they dashed around in the tree tops – and made the occasional forage into the camp to try to steal food!
–          The third camp was the Majele River camp, where we slept in small cabins overlooking the river which was dry at the time so animals were constantly crossing the riverbed. At night we were treated to an incredible display of stars from the Southern Hemisphere.

One of my favorite things about this safai was that in all but one camp we had no electricity. It was the perfect excuse to completely disconnect from the outside world. No lights, no internet, no cellular service. Our light came from lanterns, the flickering campfire was our television and the roaring of lions, leopards and hyenas was our music.

The food was simple and excellent, prepared for us each day by two lovely ladies who entertained us with a song every night before they presented the ‘menu du jour’.

Before you think we did nothing but eat sleep and drink, of course we have to talk about the whole reason for doing a safari… animals!

On our rides we encountered herds of impalas, kudus and water bucks, the main species of antilopes in Botswana. This seemed very exciting until we started seeing elephants and zebras, lone wildebeasts and curious giraffes. We galloped with ostriches and we saw a lazy cheetah sleeping under a bush. We even saw a leopard on a rocky hill, a rare sighting on horseback.

Our last day was one of the most exciting. Just as we were starting our first morning gallop we ran into a large male lion and two lionesses some 30 meters away. In moments like these you feel very small and vulnerable, but the horses were brave and stayed quiet so we were able to watch them safely and get a few photos. We were all a bit nervous hearing the lions roaring that night and knowing how close they were. I think we would have been even more nervous if we had seen the lioness that passed through the camp in the early hours of the morning only a few meters from our tent.

In our down time we did a walking safari, a jeep safari and visited a local village. And every night we enjoyed a glass of wine or a gin & tonic as we watched the sun go down from several of the most beautiful places in the reserve.

While the whole trip was amazing, if you ask me what my favorite part was it would be the long gallop we did with with giraffes on both sides, like were part of their herd.

It’s an experience I won’t soon forget! If you would like more information don’t hesitate to ask Julie or Helene.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top